26-03-2014

Questions fréquentes

 
Faut-il avoir peur des fibromes ?
Clairement, non ! Les fibromes utérins ne représentent aucun danger et ne devient jamais cancéreux. Le plus souvent dépourvu de symptôme, il peuvent même passer inaperçu. Dans certains cas, ils occasionnent néanmoins des saignements, des douleurs et autres gênes particulièrement préjudiciables à la qualité de vie d’une femme.

Le recours à la chirurgie est-il obligatoire pour soigner les fibromes ?
Le traitement chirurgical (myomectomie et hystérectomie) est particulièrement indiqué pour des fibromes de volume important, notamment pour les fibromes de type sous-séreux pédiculé.  Dans bien des cas, il existe pourtant des techniques plus douces et tout aussi efficaces comme par exemple l’embolisation.

Quels sont les risques liés à l'hystérectomie et à la myomectomie ?
Comme toutes les opérations, l'hystérectomie implique des risques : hémorragie, infection et lésion d'autres organes internes. Dans de rares cas, l'hystérectomie totale peut aussi provoquer des complications à long terme comme l’incontinence urinaire, une vidange incomplète de la vessie et un dysfonctionnement intestinal.

Quel est le temps de récupération après une myomectomie ou hystérectomie ?
La durée de l’arrêt de travail après l’opération est de 2 à 4 semaines. La reprise des activités sportives est d’environ 8 semaines après l’intervention. Dans le cas d’une myomectomie, il faudra attendre un délai minimal de 1 an avant d’envisager une nouvelle grossesse.

L’embolisation de fibromes utérins est-elle vraiment au point ?
Pratiquée depuis plus de 15 ans, la technique de l’embolisation a déjà permis de traiter plus de 200 000 patientes dans le monde. Avec un taux de satisfaction des patientes supérieur à 96%, l’embolisation est l’un des procédés médicaux les plus sûrs, rapides et efficaces dans le traitement des fibromes utérins.

Quels sont les traitements des fibromes pris en  charge par les assurances ?
Les techniques chirurgicales (myomectomie et hystérectomie), les traitements médicamenteux ainsi que l’embolisation sont pris en charge par les assurances.

Quel est le délai nécessaire, après l’embolisation, pour que disparaissent tous les symptômes gênants ?
Les règles redeviennent d’abondance normale dans les 3 premiers mois. Les autres symptômes s’estompent avec la réduction de la taille des fibromes dès le premier mois.

Quelle est la nature du produit injecté pour bloquer l’arrivée du sang et emboliser les fibromes ?
Ce sont des microbilles d’un diamètre compris entre 0,5 et 1 mm qui s’adaptent exactement au diamètre du vaisseau sanguin ciblé. Leur sphéricité permet une occlusion parfaite des vaisseaux.

Peut-on emboliser les fibromes en période de grossesse ?
Le traitement des fibromes en période de grossesse est contre-indiqué, les risques de perdre le fœtus étant trop élevés.

Quels sont les risques liés à l’embolisation ?
Des infections ont été constatées chez 1% des patientes. Une étude du laboratoire Biosphere Medical réalisée sur 132 patientes montre que 26 % d’entre elles ont ressenti des effets indésirables non graves (réactions allergiques, démangeaisons…) notamment dus au produit de contraste à base d’iode utilisé lors de l’opération.

Une embolisation est-elle douloureuse ?
La procédure n’est pas douloureuse car totalement prise en charge par les protocoles d’anesthésie. Des crampes pelviennes douloureuses peuvent survenir dans les heures qui suivent l'embolisation. Elles seront néanmoins calmées par des analgésiques.

Que deviennent les fibromes après l’embolisation ?
Les fibromes diminuent de taille régulièrement dans les semaines et mois qui suivent l’intervention, 40 à 80% peuvent disparaître. Dans le cas de fibromes sous-muqueux, ceux-ci deviennent nécrotiques et peuvent être expulsés spontanément par les voies naturelles.

La présence de fibromes peut-elle s’avérer douloureuse lors de relations sexuelles ?
Les fibromes utérins peuvent, selon leur taille et leur emplacement, provoquer une gêne ou des douleurs lors des relations sexuelles.

Quelle contraception choisir avec des fibromes ?
Le stérilet est contre-indiqué, en raison du risque de mauvaise efficacité, de la survenue possible de saignements anormaux ou d'une infection des fibromes. La pilule à base d’œstrogènes stimule la croissance des fibromes. Elle est donc également déconseillée.
La contraception locale (préservatif, diaphragme) et la pilule à base de progestatifs, s’avèrent les contraceptifs les mieux adaptées à la présence de fibromes utérins.

Est-il possible d’avoir un enfant après une embolisation utérine ?
A ce jour, aucune étude de grande ampleur n’a été réalisée sur le sujet. Une étude du Professeur Isabel Pinto menée en 2008 sur un échantillon de petite taille laisse néanmoins supposer que l’embolisation pourrait être adaptée au cas de jeunes femmes ayant un désir de grossesse.

Y-a-t-il des contre-indications à l’embolisation de fibromes ?
Cette intervention est bien sûr déconseillée en cas de grossesse, chez une patiente souffrant d’insuffisance rénale et sur des patientes allergiques à l’iode (le produit de contraste utilisé pendant l’intervention en contient).

Qu'est ce qu'un radiologue interventionnel ?
Un radiologue interventionnel est un médecin qui a suivi une formation spécifique pour  diagnostiquer et traiter des maladies par voie endovasculaire. Ils utilisent des instruments miniaturisés  qui une fois introduits dans le corps sont suivis par radioscopie ou par d’autres modes d’imagerie.

 
Sources :
Association Canadienne des Radiologistes (CAR - Octobre 2004 - www.radiologyinfo.org),
France 5 (Magazine de la Santé, dossier "Embolisation des fibromes utérins" - 20.01.2009)
Biosphere Med (Avril 2012 - www.ask4ufe.com),
Société Française de Radiologie (Avril 2012 - www.sfrnet.org).
Isabel Pinto Pabón - Fertility and Sterility, The official Journal of the American Society for Reproductive Medecine (December 2008, Vol. 90, Issue 6, Pages 2356-2360)
 

Les informations fournies sur www.fibrome-uterin.fr sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.