Fibromes, des tumeurs bénignes à ne pas négliger…

> 01/03/2017

Même si elles ne se développent pas en cancer, les fibromes peuvent occasionner des complications. Eclairage d’un gynécologue.

Un fibrome peut peser quatre kilos voire plus. ©Droits réservésUn fibrome peut peser quatre kilos voire plus. ©Droits réservés
Selon des études épidémiologiques, fait savoir Pr Salvator Harerimana, gynécologue au Centre Hospitalo-universitaire de Kamenge (CHUK), entre 30 et 40% de femmes seraient porteuses de fibromes. Toutefois, il fait remarquer que ces tumeurs s’opèrent facilement dans la plupart des cas.

K.M. a subi une opération chirurgicale pour lui retirer cette tumeur en 2011. Elle était âgée de 19 ans. «J’ai passé une mauvaise année», se rappelle-t-elle. Début 2010, K.M. décide de consulter un gynécologue à cause des douleurs, situées dans le bas ventre, qui devenaient de plus en plus insupportables.

«J’ai fait une échographie, néanmoins, le médecin n’a rien vu.» K.M. affirme avoir enduré les douleurs pendant toute une année. « Mon ventre a commencé à gonfler, c’était terrifiant, je ne pouvais même pas me courber pour torchonner. Dans le quartier, les voisins croyaient que j’étais enceinte. »

Plus les jours passaient, se souvient K.M., plus les douleurs devenaient de plus en plus aiguës. «Mon cycle menstruel avait complètement changé. J’avais les règles deux fois le mois. C’était très embarrassant.»

En janvier 2011, K.M., n’en pouvant plus, décide de consulter un autre gynécologue. « C’est cette deuxième consultation qui m’a sauvée. Le médecin a réussi à diagnostiquer un fibrome. » En février de la même année, elle confie s’être faite opérer une tumeur de plus de quatre kilos.

Source : www.iwacu-burundi.org

Lire la suite : http://www.iwacu-burundi.org/fibromes-des-tumeurs-benignes-a-ne-pas-negliger/