BISPHÉNOL A: L’exposition in utero modifie l’épigénome de l’utérus (source Santé log)

> 20/06/2016

De faibles niveaux d’exposition au bisphénol A (BPA) ont été considérés -notamment par l’Agence sanitaire européenne- comme sans danger, y compris chez le fœtus et le petit enfant. Cette nouvelle étude démontre à nouveau le contraire en associant une exposition fœtale, chez l’animal, au développement à l’adolescence de maladies liées à l'œstrogène. Une conclusion présentée dans le FASEB Journal, somme toute logique, compte-tenu du caractère perturbateur de ce composé « œstrogène-like ». Cependant la recherche décrypte ici les mécanismes sous-jacents de cet effet : l’expression de plus de 1.000 gènes dans l'épigénome de l'utérus se trouve modifiée par cette exposition fœtale au BPA, entraînant une altération de la réponse de l'utérus, une fois adulte, à l’œstrogène, avec donc un risque de maladies associées.

Lire la suite sur : https://www.santelog.com/news/environnement-ecologie/bisphenol-a-l-exposition-in-utero-modifie-l-epigenome-de-l-uterus_15919_lirelasuite.htm

Cette actualité a été publiée le 20/06/2016 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Copyright  2016 AlliedhealtH - www.santelog.com